ND3P - Dimanche 16 décembre 2012


Nous allumons aujourd’hui la troisième bougie de l’Avent. C’est déjà la troisième semaine qui commence et déjà la lumière se fait plus intense avec cette troisième bougie. Je remercie celles qui ont réalisée cette belle composition florale qui nous ouvre déjà à la beauté de la vie avec ces trois lumières qui brillent sur la route qui va nous conduire à l’étable de Bethléem. Non seulement la lumière grandit, mais aussi la joie nous envahit, comme en témoignent les lectures que nous venons d’entendre.

Tout d’abord, dans la première lecture, avec le prophète Sophonie qui nous invite à nous réjouir : « Pousse des cris de joie […] Réjouis-toi, tressaille d’allégresse … » Il insiste en précisant « Tu n’as plus à craindre le malheur […] le seigneur ton Dieu est en toi, c’est lui le héros qui apporte le salut. » Puis c’est l’apôtre Paul dans la deuxième lecture : « Frères, soyez toujours dans la joie du Seigneur … » Il insiste : « permettez moi de vous le redire : soyez dans la joie … » précisant : « Le Seigneur est proche. Ne soyez inquiets de rien … »

Cette invitation à la joie qui annonce la venue du Messie, contraste avec la prédication de Jean Baptiste qui annonce la Bonne Nouvelle en appelant ceux qui viennent se faire baptiser à se convertir. D’où la question qui lui est posée trois fois dans l’Evangile. Tout d’abord par la foule de ceux qui venaient se faire baptiser, puis par les publicains (collecteurs d’impôts) et enfin par les soldats. Trois groupes différents qui interrogent Jean, non pas pour demander ce qu’il faut croire ou penser, mais « Que devons-nous faire ?... »

Jean répond en invitant les uns à partager ses vêtements avec celui qui en n’a pas. Il invite les autres à l’honnêteté dans le prélèvement de l’impôt. Quant aux soldats, il les invite à pratiquer la non violence. Bref à tous, de ne pas faire de l’égoïsme le critère de leur action ; ne pas profiter de leur profession ou de leur pouvoir pour s’enrichir injustement.

Cependant, St Luc attire notre attention sur le peuple qui « était en attente », se demandant si lui, Jean « … n’était pas le Messie ». A ceux-là, Jean répond en annonçant la venue de celui qui les baptisera « … dans l’Esprit et dans le feu ». Et St Luc termine en précisant que « par ces exhortations et bien d’autres encore, il annonçait la Bonne Nouvelle »
« Et nous, que devons-nous faire ?... » Cette semaine, dans une rencontre d’un groupe de KT, un enfant m’a posé cette même question : ‘Qu’est ce qu’il faut faire pendant l’Avent pour se préparer à la fête de Noël ?...’

Ces questions posées dans l’Evangile, et celle de cet enfant, rejoignent les trois questions auxquels le pape Benoît XVI vient de répondre en inaugurant officiellement et publiquement son compte ‘twitter’. Vous l’avez peut être vu dans les médias cette semaine, le pape a publié ses trois premiers messages sur ce réseau social en réponse à trois questions sur la foi, sélectionnées parmi les centaines qui lui ont été envoyées ces derniers jours.

La première question concerne l’Année de la Foi : « Comment pouvons-nous mieux vivre l’Année de la Foi dans notre quotidien ?... »
Benoît XVI a répondu : « Dialogue avec Jésus dans la prière, écoute Jésus qui te parle dans l’Évangile, rencontre Jésus présent en celui qui est dans le besoin ».

La deuxième question concerne la foi dans un monde sans espérance : « Comment vivre la foi en Jésus Christ dans un monde sans espérance ?... »
Benoît XVI a répondu : « Avec la certitude que le croyant n’est jamais seul. Dieu est le rocher ferme sur lequel construire sa vie, et son amour est toujours fidèle ».

Enfin, la troisième question concerne La prière dans des vies très chargées : « Suggestions pour être plus assidus à la prière quand nous sommes très pris par les exigences du travail, de la famille et du monde ?... »
Benoît XVI propose « Offre ce que tu fais au Seigneur, demande son aide en toute circonstance de ta vie, et souviens-toi qu’il est toujours proche de toi ».

Ces trois tweets du pape s’inscrivent bien ce que nous pouvons faire pour vivre le temps de l’Avent et cette Année de la foi. Trois lignes de conduite simples et concrètes.
Je vous rappelle aussi le Message du Conseil de Paroisse ‘Vivre Noël autrement dans l’esprit de Diaconia 2013’ .

A cela, s’ajoute l’invitation qui nous est faite dans les textes de ce jour : une invitation à nous réjouir avec tous ceux qui le peuvent, sans jamais oublier ceux qui ne le peuvent pas ; nous réjouir de la joie qui vient de Dieu, parce que justement, Dieu est venu chez nous et que nous continuons de l’accueillir en chaque eucharistie.

Que devons-nous faire ?... Préparer notre cœur à la joie de fêter la Nativité de Jésus en cherchant à trouver dans notre vie de tous les jours un espace pour Lui, dans la prière personnelle ou en famille, par exemple devant la crèche ... ou en prenant un temps pour l’adoration eucharistique. Je vais vous faire une confidence. Pour moi, le temps de l’adoration eucharistique chaque jeudi soir, ajouté à la messe quotidienne, est le moment privilégié de la semaine où dans le face à face avec le Christ, je refais mes forces en accueillant la joie de vivre mon ministère de prêtre.

Frères et sœurs, avec Marie et Joseph et tous ceux qui avant eux attendaient la venue du Messie Sauveur, préparons nos cœur en nous laissant saisir par la joie de croire en cette Bonne Nouvelle de la naissance de Jésus le Christ, l’Emmanuel, Dieu au milieu de nous !...