ND des Trois Provinces - Dimanche 28 AOÛT 2011 (22ème TEMPS ORDINAIRE)

« N’ayez pas peur d’être catholique, d’en témoigner toujours autour de vous … »

Je garde dans le cœur cette phrase forte du pape Benoît XVI que je vous transmets au début de cette nouvelle année pastorale. En s’adressant ainsi aux jeunes dimanche dernier lors de la messe de clôtures des Journées Mondiales de la Jeunesse, le Saint Père les à inviter à être « les missionnaires joyeux … » en précisant : « Portez aux autres le message de l’Evangile. Par votre prière et par votre exemple de vie, aidez l’Europe à retrouver ses racines chrétiennes. »
Ces paroles adressées aux jeunes à Madrid, devenue durant une semaine, la capitale de la jeunesse du monde, elles sont aussi pour nous. En s’adressant ainsi aux jeunes de langues françaises, le pape Benoît XVI exhorte ‘la fille aînée de l’Eglise’ à ne pas avoir peur d’être catholiques et à témoigner de la foi avec ‘simplicité et sincérité’. Ces paroles sont pour nous, une invitation pressente à participer à l’œuvre de la Nouvelle Evangélisation. Il s’agit en effet de diffuser l’Evangile, Bonne Nouvelle pour notre vie car, précise le Saint Père : « On ne peut rencontrer le Christ et ne pas le faire connaître aux autres. Ne gardez donc pas le Christ pour vous-mêmes. Transmettez aux autres la joie de votre foi, il a certainement besoin de Dieu »
Le pape a alors rappelé que la foi suppose une « relation personnelle » avec le Christ, « l’adhésion de toute la personne, avec son intelligence, sa volonté et ses sentiments ». Pour s’enraciner dans al foi, il nous faut entrer dans un vrai dialogue avec le Christ à la manière de Pierre dans l’Evangile de ce jour. Alors qu’il vient tout juste d’exprimer sa foi devant Jésus dans l’Evangile de dimanche dernier, il réagit aujourd’hui, lorsque Jésus prévient ses disciples « … qu’il lui fallait partir pour Jérusalem, souffrir beaucoup […] », y être tué avant de ressusciter le troisième jour. Pierre ne comprend pas au point qu’il fait des reproches à Jésus laissant entendre qu’il ne laisserait pas les choses se dérouler ainsi. D’où une sérieuse réprimande de Jésus le comparant à Satan dont « … les pensées ne sont pas celles de Dieu … ». Lui demandant de reprendre sa vraie place de disciple en passant derrière lui, il ajoute : « Si quelqu’un veut marcher derrière moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive […] ».
En les invitant à construire sur le roc inébranlable qu’est le Christ, le pape à encourager les jeunes : « Vous portez des questions et vous cherchez des réponses […] Recherchez surtout la vérité, qui n’est pas une idée, une idéologie ou un slogan, mais une personne, le Christ. »
Tout en invitant les jeunes à mettre le Christ « au centre » de leur vie, le pape a aussi rappelé « que suivre Jésus dans la foi c’est marcher avec Lui dans la communion de l’Église », car « On ne peut pas suivre Jésus en solitaire », a-t-il insisté. « Celui qui cède à la tentation de marcher ‘à son propre compte’ ou de vivre la foi selon la mentalité individualiste qui prédomine dans la société, court le risque de ne jamais rencontrer Jésus Christ, ou de finir par suivre une image fausse de Lui ». Le Saint Père a donc souligné le lien fort qui unit l’Eglise à Dieu, non pas comme ‘une simple institution humaine’ car « L’Église ne vit pas par elle-même, mais elle vit par le Seigneur. Il est présent au milieu d’elle, et lui donne vie, aliment et force ».

En exhortant les jeunes à « Aimez l’Église qui vous a engendrés dans la foi », le pape a recommandé la participation à l’Eucharistie dominicale, la réception fréquente du sacrement du pardon, et la fidélité à la prière et à la méditation de la Parole de Dieu.
Le pape a rappelé l’invitation du Christ à être « enracinés » en Lui qui nous envoie « … pour être des témoins courageux et sans complexes, authentiques et crédibles !... N’ayez pas peur d’être catholiques, d’en témoigner toujours autour de vous avec simplicité et sincérité ! », a affirmé le pape. « Que l’Église trouve en vous et en votre jeunesse les missionnaires joyeux de la Bonne Nouvelle !... ».
Frères et sœurs, je souhaite qu’à la lumière de ces message du pape adressé à la jeunesse du monde, nous bouscule et nous tire de la tranquillité dans laquelle nous nous sommes peut être installés au fil des années. On est tranquille et on voudrait bien le rester !... Pris par la peur dans une société qui s’organise sans Dieu, nous n’échappons pas à l’esprit matérialiste qui a envahit la société de consommation, contaminée par la dictature du relativisme, beaucoup de nos contemporains sont devenus indifférents, voir ignorant de la question de Dieu.
Ce n’est pas le chemin de la facilité, ni de la tranquillité, comme pour Pierre dans l’Evangile à qui Jésus annonce que le chemin de ceux qui veulent le suivre, passe par la croix, c’est-à-dire le renoncement à soi-même, pour s’enraciner et fonder sa vie sur lui. Comme pour les jeunes que le pape a avertit : « Vous vous sentirez à contre-courant au milieu d’une société où règne une culture relativiste qui renonce à chercher et à posséder la vérité ».
J’ai une pensée pour vous, chers parents, vous qui présentez à l’Eglise, afin que par le baptême, ils deviennent chrétiens, enfants de Dieu. Nous voilà prévenus !... Devenir chrétien, ce n’est pas s’installer dans la tranquillité, ni dans la passivité, mais « s’enraciner dans le Christ qui nous appelle à fonder notre existence sur la sienne, afin de vivre dès maintenant dans la communion d’amour qui l’unit à Dieu et notre Père.
Ceux qui croient que la vie chrétienne est un long fleuve tranquille, se trompent. C’est un chemin de bonheur à construire jour après jour en suivant le Christ dans un combat qui oblige à renoncer au mal qui conduit à la mort afin d’entrer dans la dynamique du don et de l’amour qui ouvre dès maintenant à la vie éternelle.
Je souhaite en particulier que nous portions ensemble le souci des jeunes dans le prolongement de ce que le pape a leur dit à la fin de la messe de clôture : « Chers jeunes de langue française, le Christ vous demande aujourd’hui d’être enracinés en Lui et de bâtir avec Lui votre vie sur le roc qu’il est Lui-même. Il vous envoie pour être des témoins courageux et sans complexes, authentiques et crédibles !... N’ayez pas peur d’être catholiques, d’en témoigner toujours autour de vous avec simplicité et sincérité !... Que l’Église trouve en vous et en votre jeunesse les missionnaires joyeux de la Bonne Nouvelle !... Que les jeunes de notre paroisse puissent compter sur nous pour enraciner leur vie sur le Christ et devenir ‘ses apôtres en ce vingt-et-unième siècle et les messagers de sa joie’ !...