ND des Trois Provinces - Dimanche 26 février

1er dimanche de Carême

Dans un petit message qu’il m’a envoyé suite à sa visite pastorale, Mgr Castet m’écrit : « Votre attention à la nouvelle évangélisation est juste, non pas pour nier le passé, mais parce que dans des conditions nouvelles, l’évangélisation est toujours nouvelle. Une chance s’ouvre pour nous : ce qui parait usé à certains est désormais nouveau pour des jeunes qui n’ont aucune connaissance de la foi !... Les catéchumènes témoignent de cette fraicheur de l’Evangile ».

Nous allons donc vivre ce Carême 2012 avec les catéchumènes, puisque nous avons la joie d’accompagner dans notre paroisse une jeune maman de 6 enfants qui au moment de son mariage, avait déjà le projet de se faire baptiser. Elle vient d’être appelée par notre évêque pour recevoir les sacrements de l’initiation chrétienne : Baptême, Eucharistie et Confirmation au cours de la veillée pascale.

Ce 1er dimanche de Carême est traditionnellement celui de ‘l’appel décisif’ pour les catéchumènes jeunes et adultes qui se préparent au baptême. Plus de 3000 en France seront baptisés au cours de la veillée pascale ou le dimanche de Pâques, ou les dimanches suivants. Au cours de la messe qu’il préside ce dimanche en l’église des Herbiers pour l’appel décisif des 23 catéchumènes de notre diocèse, Mgr Alain CASTET va appeler chacun par son nom. Chaque catéchumène marquera son adhésion en signant un registre diocésain destiné à attester de la démarche entreprise ce jour-là.

Le Carême marque pour les catéchumènes, l’ultime étape de leur préparation au baptême, "le temps de la purification et de l’illumination". A la suite de l’Appel décisif, ils vont cheminer avec leurs équipes d’accompagnement, unis à leur communauté paroissiale, vers Pâques pour se préparer à recevoir les sacrements de l’initiation chrétienne : Baptême, Eucharistie et Confirmation.

Leur démarche nous rappelle qu’à l’origine – et c’est encore ainsi dans les jeunes Eglises, en Afrique notamment – c’était dans la nuit de Pâques qu’étaient célébrés tous les baptêmes de l’année. Le Carême était alors comme une longue retraite à laquelle se joignait toute la communauté des baptisés pour accompagner les catéchumènes dans l’ultime préparation à leur engagement dans la foi chrétienne et à l’accueil du don de la grâce baptismale.

Aussi, puisque nous avons la joie d’accompagner une jeune maman vers son baptême, je suggère à tous que nous vivions ce Carême 2012 en communion tous les catéchumènes, comme une retraite spirituelle pour nous préparer à être renouvelés dans la grâce de notre baptême au cours de la nuit pascale. Pendant quarante jours, nous allons procéder à une sorte de ‘ révision de vie’ afin de raviver en nous la foi en revenant à la source de notre vie avec le Christ qui nous a obtenu la vie nouvelle et éternelle par le don de sa vie.

Ainsi, notre Carême sera rythmé par les étapes qui mènent les catéchumènes vers leur baptême le jour de Pâques ; en particulier les trois rites pénitentiels, appelés ‘scrutins’, les 3ème, 4ème et 5èmedimanche de carême. C’est pour les catéchumènes, le temps « de la purification et de l’illumination » une sorte de retraite spirituelle et de conversion. Avec eux, tous les baptisés sont appelés eux aussi à entrer dans cette même démarche de combat spirituel ; temps de grâce offert ainsi aux uns et aux autres jusqu’à la Veillée pascale.

Le mot ‘scrutins’ évoque le discernement entre la lumière et les ténèbres. Les ‘appelés’ sont invités à se tourner vers le Seigneur pour se voir à sa lumière. Le scrutin se présente comme une épreuve de vérification ultime. La vie est pleine d’obstacles à la foi. Les scrutins veulent aider les futurs baptisés et les soutenir dans leur démarche, vérifiant et renforçant leur engagement. Ils ont le double but de faire apparaître dans le cœur de ceux qui sont appelés ce qu’il y a de faible, de malade et de mauvais pour le guérir, et ce qu’il y a de bien, de bon et de saint, pour l’affermir.

40 jours permettant aux futurs baptisés, d’affiner leur désir de parvenir à une connaissance intime du Christ et de se repréciser les choix qu’ils ont fait et qu’ils auront toujours à faire. Ils doivent pouvoir bénéficier du soutien de la communauté chrétienne alors qu’ils se préparent à recevoir les sacrements de l’initiation chrétienne et que les baptisés vont renouveler leur profession de foi baptismale.

Si le Carême est bien le temps de la préparation ultime des catéchumènes, il est aussi pour tous les baptisés le temps de la conversion qui prépare à la grande fête pascale. Il sera pour chacun de nous un temps privilégié pour aller boire à la source, au cœur du mystère de la foi. C’est parce qu’il est ‘temps de la purification et de l’illumination’ pour ceux qui s’apprêtent à recevoir les sacrements de la Pâque, que le Carême est ‘temps d’effort, de prière et de partage’ pour tous les fidèles qui s’apprêtent à être renouvelés dans la grâce de leur baptême.

Vivons ce carême comme une chance pour chacun de nous, pour nos communautés chrétiennes locales et pour toute la communauté paroissiale, afin d’entrer davantage dans le mystère du salut que nous offre le Christ et que nous célébrons à Pâques. Avec les catéchumènes, chacun est appelé à faire des choix dans sa vie pour suivre le Christ, au-delà de ses faiblesses et de ses misères. Avec eux, nous allons redécouvrir ce qui dynamise notre foi dans le Christ ressuscité qui nous tourne vers son Père riche en miséricorde. Les Évangiles de chaque dimanche nous dévoileront un peu plus le visage du Christ dans sa rencontre avec la Samaritaine, avec l’Aveugle-né, avec Lazare et ses sœurs.

Puissions-nous, frères et sœurs, avancer ensemble sur ce même chemin qu’empruntent les catéchumènes avec le désir de vivre une vraie conversion en retrouvant la fraicheur de l’Evangile qui donne du goût à nos relations, notamment familiales, mais aussi dans notre communauté paroissiale.